Dave et la corrida


Une militante du CRAC Europe nous a fait parvenir l’extrait qui suit d’une intervention  de Dave en public le 11 juin 2016, dans le cadre du salon Des livres, des stars organisé à Aix-en-Provence. Il présentait son livre Ma chienne de vie (chiens sauvés de la pêche au requin à l’île de la Réunion) et il a abordé face au public le sujet de la corrida, dont il parle aussi dans son livre :

« Mais j’ai des infos pour vous. Beaucoup plus près de chez vous, sachez qu’il s’en passe de belles et pas dans l’ombre. Au grand jour. En plein soleil même. Je vous sens perplexe, intrigué. Vous êtes assis ? Bon. Attention quand même vous risquez de tomber de votre chaise.

Alors voilà. C’est difficile de croire mais je vous jure que c’est vrai. Dans le Midi de votre beau pays prétendument civilisé subsistent d’anciens rituels consistant à mettre à mort des animaux en public, non sans leur avoir fait subir auparavant un long même très long supplice, une agonie sanguinolente. Horreur pour certains – pour vous j’espère -, spectacle sublime pour d’autres. Non, je n’exagère pas.

Et vous savez quoi, l’officiant de ces sinistres cérémonies ne se contente pas d’être un simple assassin. Il cumule les fonctions : bourreau, boucher, charcutier, mais aussi danseur, et un peu clown également, tant les postures qu’il prend dans son habit bariolé et pailleté oscillent entre burlesque et grotesque. C’est sidérant non ?

Et j’ajoute que cela se passe dans de grands abattoirs appelés arènes, devant des centaines ou des milliers de gens venus tout exprès pour assister à l’exécution. Qu’est-ce que vous dites de ça ? »

Un très grand merci à Dave pour ces propos !

20 juin 2016
Source : http://www.anticorrida.com

Chat à adopter

Francis CABREL se met à la place du taureau torturé dans une chanson dont les paroles sont extrêmement émouvantes, un très grand merci à lui aussi !

LA CORRIDA

Depuis le temps que je patiente
Dans cette chambre noire
J’entends qu’on s’amuse et qu’on chante
Au bout du couloir ;
Quelqu’un a touché le verrou
Et j’ai plongé vers le grand jour
J’ai vu les fanfares, les barrières
Et les gens autour

Dans les premiers moments j’ai cru
Qu’il fallait seulement se défendre
Mais cette place est sans issue
Je commence à comprendre
Ils ont refermé derrière moi
Ils ont eu peur que je recule
Je vais bien finir par l’avoir
Cette danseuse ridicule…

Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Andalousie je me souviens
Les prairies bordées de cactus
Je ne vais pas trembler devant
Ce pantin, ce minus !
Je vais l’attraper, lui et son chapeau
Les faire tourner comme un soleil

Ce soir la femme du torero
Dormira sur ses deux oreilles
Est-ce que ce monde est sérieux ?

Est-ce que ce monde est sérieux ?
J’en ai poursuivi des fantômes
Presque touché leurs ballerines
Ils ont frappé fort dans mon cou
Pour que je m’incline

Ils sortent d’où ces acrobates
Avec leurs costumes de papier ?
J’ai jamais appris à me battre
Contre des poupées
Sentir le sable sous ma tête
C’est fou comme ça peut faire du bien
J’ai prié pour que tout s’arrête
Andalousie je me souviens

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu’on puisse autant
S’amuser autour d’une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ?
Si, si hombre, hombre
Baila, baila

Hay que bailar de nuevo
Y mataremos otros
Otras vidas, otros toros
Y mataremos otros
Venga, venga a bailar…
Y mataremos otros

Source : http://www.paroles.net

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s