Il tente de noyer son chiot, à Rouen


chien-maltrait

Le propriétaire d’un chiot croisé Labrador a été placé en garde à vue le 12 juillet 2016, pour maltraitance sur animal (Photo DR)

12 juillet 2016

Le « maître » serait un récidiviste

Un homme a été placé en garde à vue à Rouen (Seine-Maritime), le 12 juillet 2016. Il aurait tenté de noyer son chiot croisé Labrador. Il avait déjà été interpellé le 25 mai.

Selon la Société normande de protection aux animaux (SNPA) de Rouen (Seine-Maritime), la police est intervenue chez le propriétaire d’un chien qui aurait tenté de noyer un chiot croisé Labrador, âgé de cinq mois, mardi 12 juillet 2016. Le 25 mai dernier, ce même homme aurait déjà maltraité un autre chien, un Pinscher nain, qu’il avait frappé à coups de balai, au prétexte qu’il n’était pas propre. La SNPA avait alors porté plainte. Le mis en cause a été entendu par les enquêteurs dans le cadre d’une garde à vue. Une enquête est ouverte pour approfondir ses responsabilités précises dans cette affaire.

Il aurait tenté de noyer un chiot Labrador

La SNPA va porter plainte une deuxième fois contre cet homme. C’est une fois encore sa voisine qui a alerté la police. Quand les fonctionnaires sont arrivés sur les lieux, le mis en cause a soutenu qu’il donnait un bain au chiot. Mais l’animal est arrivé dans le coma à la SNPA et a été transporté à la clinique des Bruyères où il se trouve encore actuellement. « Il a subi des coups sur le corps, à la tête et il ne peut pas tenir sur ses pattes », indique le service de communication de la SNPA.

Le petit chien entre la vie et la mort

Le pronostic vital de l’animal serait toujours engagé, mais la SNPA regrette que cet homme, déjà interpellé pour des faits similaires, ait pu se procurer un deuxième animal.

« S’il a pu reprendre un chien, c’est vraisemblablement grâce aux annonces publiées sur les réseaux sociaux ou sur les sites de petites annonces comme Le Bon Coin, où les animaux sont donnés. Les animaux ne sont pas assez protégés par la justice », estime la SNPA.

Quoi qu’il en soit, les défenseurs des animaux gardent bon espoir de sauver le petit Labrador et invitent toutes les personnes qui voudraient suivre son état de santé, à se connecter sur le site de la SNPA. La société normande de protection aux animaux rappelle que « si vous êtes témoin d’acte de maltraitance, vous pouvez alerter la police ou contacter les associations de défense des animaux ».

Source : Normandie 76 Actu

F1600-564878

Photo d’illustration

27 mai 2016

Un petit chien, à Rouen, maltraité parce qu’il n’était « pas propre »

Un homme de 58 ans est poursuivi pour mauvais traitement sur animal. Mercredi 25 mai 2016, à Rouen (Seine-Maritime), son chien a été retrouvé gisant dans une mare de sang.

C’est une voisine qui aurait donné l’alerte, inquiète d’entendre, depuis plusieurs jours, les gémissements incessants d’un animal, dans un appartement voisin du sien, rue François Couperin, à Rouen (Seine-Maritime). Un équipage de police s’est rendu sur les lieux, mercredi 25 mai 2016, vers 23 h 30. Les fonctionnaires sont allés frapper à la porte de l’appartement en question. Le locataire leur a ouvert et, dans un premier temps, a affirmé qu’il n’avait pas d’animal. Mais les policiers ont, eux aussi, entendu les gémissements d’un chien.

Le petit chien gisait dans une mare de sang

Le locataire les a laissés entrer. Dans le couloir, un petit chien, un Pinscher nain, gisait allongé dans une mare de sang au milieu de ses excréments. « Quand il a vu les policiers, il a tenté de se lever mais ne réussissait pas à se tenir sur ses pattes », relate une source judiciaire à Normandie-actu.

Frappé avec un manche à balai

Le propriétaire du chien a alors expliqué aux fonctionnaires de police qu’il aurait frappé le petit animal avec un manche à balai parce qu’il n’était pas propre. Il ne l’aurait pas non plus sorti depuis trois jours, date à laquelle il aurait fait l’acquisition de l’animal auprès de son précédent propriétaire.

Le petit chien présentait de nombreuses blessures : un déplacement de la mâchoire notamment, mais aussi une plaie dans la gueule.

Procédure pour mauvais traitement sur animal

Les policiers ont pris l’animal en charge : il a été examiné par un vétérinaire, à la SPA. Il devait être anesthésié, pour permettre un examen approfondi. Le propriétaire de l’animal, âgé de 58 ans, devrait pour sa part faire l’objet d’une procédure, prochainement, pour mauvais traitement à animal.

Source : Normandie 76 Actu

Parrainer un chat

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s