Attention, recrudescence des cas de parvovirose canine !


 

Youki, jeune chien moitié pinscher moitié jack russel,
est récemment décédé de cette maladie dans le Valenciennois

youki

Publié le 19/10/2016 à 08:05

D’inquiétants cas de parvovirose chez des chiens dans le Nord-est toulousain

L’inquiétude est montée d’un cran ces jours-ci dans le nord-est toulousain où plusieurs cas de parvovirose ont été recensés. Cette maladie qui touche les chiens a été identifiée notamment à Lespinasse, Bouloc et Saint-Jory où des vétérinaires qui y ont été confrontés plus qu’à l’accoutumée tirent la sonnette d’alarme. La clinique vétérinaire Tigra à Saint-Jory confirme ainsi avoir soigné « cinq chiens dont quelques chiots non vaccinés depuis la rentrée. À ce jour, bonne nouvelle, tous sont sauvés. Une affichette informe cependant la clientèle du risque de cette maladie. À Lespinasse, c’est une dizaine de chiens qui ont été recensés malades… Beaucoup de vétérinaires restent du coup inquiets face à la difficulté à « assurer la prise en charge d’un trop grand nombre d’animaux contaminés ».

Contacté hier, Olivier Dossin, spécialiste en médecine interne du chien et du chat à l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse reconnaît lui aussi « une légère hausse des cas vus depuis septembre, environ une dizaine alors que la moyenne annuelle est de 15 ». Mais, dit-il, « il ne faut pas tomber dans la psychose. Cette situation préoccupante peut parfois se produire. Elle doit surtout entraîner une démarche indispensable : la vaccination. Elle est très efficace. Les populations à risque sont les chiots dès leur plus jeune âge. Il faut ensuite poursuivre cette vaccination durant la vie de l’animal. Ce virus est très résistant. Le taux de mortalité est d’environ 14 %, ce qui n’est pas négligeable… »

Virus résistant

Le parvovirus canin (CPV) est très résistant dans le milieu extérieur ainsi qu’à de nombreux désinfectants. Il résiste au froid et dans le temps (15 jours). La contagion se fait donc principalement dans les espaces publics souillés par les déjections de chiens malades. En ce moment, les balades doivent plus encore être surveillées.

Source : LADEPECHE.fr, Laurence Desmoulin et Emmanuel Haillot

Famille d'accueil chats

Conseil pratique : Le parvovirus, très contagieux, peut persister longtemps dans l’environnement, sur les murs ou sur les sols. Le nettoyage des surfaces à la javel dans de l’eau froide (uniquement !) est l’un des seuls moyens de se débarrasser de ce virus.

team

Rejoignez notre Team !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s