Chat séquestré, maltraité et perdu dans les bois à Carantec, il faut le retrouver !


Aujourd’hui, nous vous présentons la triste histoire de Fripouille car ce genre de méfaits se produit de plus en plus fréquemment, et souvent en toute impunité. D’autres chats ou chiens ont déjà été torturés et exécutés par des voisins, cela ne doit plus se reproduire !

Chacun doit être informé de ces actes barbares contre des êtres sans défense par des lâches qui prétextent qu’un animal les dérange pour justifier des actes de sadisme auxquels ils sont ravis de s’adonner. Les victimes doivent toutes porter plainte sans exception pour que l’animal soit enfin respecté dans notre société, que ce genre d’abus ne soit plus toléré, voire jugé normal. Ensemble, luttons pour changer les choses et même si le chemin à parcourir est encore long. Depuis quelque temps, ça commence à bouger, il ne faut rien lâcher.

22228543_10212798776776543_373963889947388532_n

Les personnes qui auraient aperçu Fripouille peuvent
contacter sa propriétaire sur Facebook.

23319541_10213069469343688_4463689477466600851_n

Ouest-France du 8/11/2017

Une famille, résidant au Varquez, a porté plainte contre un voisin pour vol, séquestration, maltraitance et abandon de leur chat.

Depuis plus d’un mois, une famille de Carantécois, résidant au Varquez, a perdu l’un de ses chats, répondant au nom de Fripouille« Il a été volé, séquestré, maltraité et abandonné par un voisin. Personne ne l’a aperçu. Nous avons peu d’espoir de le retrouver vivant », assure Marion Catherine, la propriétaire du matou. Le siamois, castré et pucé, âgé de six ans, était en garde chez ses parents depuis un an et demi.

« Compliqué de définir des frontières à un chat »

« Un voisin et son fils ont volé, puis séquestré notre chat dans leur garage pendant plusieurs jours, avant de l’enfermer dans une cage. Puis, ils l’ont aspergé d’eau, pour finir par l’abandonner au niveau de la tour des Singes, route de Cobalan, à Taulé », accuse-t-elle, dans une lettre adressée à la mairie, informée de l’affaire.

Après avoir récupéré, sur les réseaux sociaux, « une conversation mentionnant les faits et la photo de Fripouille capturé dans une cage », la propriétaire du félin a porté plainte, le 5 octobre.

Marion Catherine interroge : « De quel droit ont-ils commis un tel acte envers notre chat ? Il suffisait qu’ils viennent nous voir, sonner à notre porte, afin de nous dire qu’ils ne voulaient plus que Fripouille aille chez eux. Bien qu’il soit compliqué de définir des frontières à un chat. »

journal 2

Le Télégramme

Enquête en cours

« L’enquête est en cours. Les auditions se poursuivent. Il s’agirait visiblement d’un chat qui fuguait régulièrement et allait chez les voisins. Ces derniers l’auraient attrapé et seraient allés le déposer dans un bois », note le capitaine de gendarmerie de Saint-Pol-de-Léon.

En attendant une suite judiciaire, la famille cherche toujours son chat. « Nous y tenons beaucoup, il est très gentil. Nos autres voisins des alentours n’avaient aucun souci avec lui, bien au contraire, il était très apprécié ! »

Source : Jennifer Pinel Ouest-France
Au Chat Zen

Fripouille séquestré en cage dans le garage du voisin qui a posté cette photo sur son Facebook en précisant qu’il l’avait mis encage et aspergé d’eau ! Il l’a gardé ainsi pendant trois jours avant d’aller le perdre (Non, pas le « déposer » mon capitaine, LE PERDRE !) à une vingtaine de kilomètres en plein bois.
De quel droit ?

fripouille séquestré en cage

Le capitaine de gendarmerie note :  » Il s’agirait visiblement d’un chat qui fuguait régulièrement et allait chez les voisins.  »
Un chat qui va chez ses voisins ne fugue pas, il est sur son territoire !
Un chat ne fugue pas, ce n’est pas un chien !
Un chat se promène sur le territoire qu’il s’est approprié et qui va bien au-delà de chez lui, tous ceux qui s’intéressent aux chats le savent très bien ! Fripouille allait peut-être chez ses voisins mais pour lui, il était chez lui et ne faisait pas de mal, juste une promenade.

Ce voisin aurait pu déjà au moins prévenir ses maîtres que les visites de Fripouille le dérangeaient, non ? À part assouvir ses instincts sadiques, ça rime à quoi de s’en prendre ainsi à un pauvre chat qui ne comprend pas du tout pourquoi on lui fait subir ça ? Le pire, c’est qu’il l’avait déjà fait en fin d’année dernière mais sans s’en vanter à l’époque et que les maîtres de Fripouille viennent juste de l’apprendre.

Pour rappel, la loi vient de reconnaître l’animal en tant qu’être sensible et non plus objet !

La famille de Fripouille a informé son maire de ces agissements, voici sa réponse…

réponse du maire

 

image

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s