En Isère, mort de leur chat de 17 mois criblé de plombs dimanche 4/11/2018


©Le DL/Jean-Pierre DEBERNARDI

C’est à cet endroit, à environ 70 mètres en contrebas de leur maison, à Vinay, que les Charles ont retrouvé le cadavre de leur chat.

Dimanche matin, Claude et Michel Charles étaient chez eux, à Charroi, sur la commune de Vinay, quand ils ont entendu une détonation proche de leur maison. N’apercevant plus Tigrou, leur jeune chat de 17 mois, les deux Vinois se sont vite inquiétés… À juste titre. Car, quelques minutes plus tard, ils retrouvaient le cadavre de leur animal de compagnie, à moins de 100 mètres de leur maison. On voyait comme un trou dans son corps, raconte Claude Charles, la voix tressaillant de colère.

Les propriétaires habitent tout près d’une zone de chasse. Ils disent avoir eu plusieurs fois des problèmes, sans gravité jusqu’ici. On a reçu des plombs sur le toit de la maison, se souvient Michel Charles. Sa femme ajoute : Une fois, j’étais dans mon jardin en train de trier mes légumes et j’ai reçu des plombs sur la table. Je leur ai crié dessus, à travers le grillage. Plusieurs fois, le couple se serait manifesté auprès des chasseurs. Aujourd’hui, ils sont en colère.

Il n’y avait pas de battue

Les Vinois sont persuadés que leur chat a été tué par un chasseur. Une affirmation que le président de l’association communale de chasse agréée (Acca) locale veut tempérer. Sébastien Chardon confirme que son association chasse dans le secteur, mais nuance : Il n’y a pas que les chasseurs qui ont des fusils. Selon le président, une personne malintentionnée pourrait attendre un dimanche pour passer à l’acte… Sébastien Chardon entend des rumeurs circuler depuis ce dimanche. J’ai entendu dire que le chat aurait été tué pendant une battue, c’est faux. On n’en fait jamais le dimanche matin. Le président, qui n’a eu aucun retour d’incident sur la journée de dimanche, précise : Nous n’avons pas le droit de tirer à moins de 150 mètres des maisons. Convoqué par la gendarmerie, dès dimanche, il devrait l’être de nouveau dans les jours à venir. Les Charles ont porté plainte. Il faut que cette histoire aille loin, précise Mme Charles. Je sais qu’on va me dire que ce n’est qu’un chat mais demain, ce sera peut-être un enfant.

Ce lundi, une radiographie du chat a été effectuée par un vétérinaire. La présence de plomb en grande quantité aurait été avérée. Les Charles veulent maintenant transmettre le document à la gendarmerie.

Source : ledauphine.com

Une réflexion sur “En Isère, mort de leur chat de 17 mois criblé de plombs dimanche 4/11/2018

  1. vénus bulldog dit :

    Je suis de tout cœur avec vous. Je ne comprendrais jamais comment des êtres humains peuvent tuer de sang-froid nos chats. Pour ma part, je pleure mon petit chaton qui a été empoisonné par un voisin mal attentionné. Quelle cruauté.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s