Dans le Gers, mort de leur chat de 10 ans criblé de plombs le 7/11/2018


cabourd

Un couple de Gersois qui a dû faire euthanasier son chat criblé de plomb accuse les chasseurs d’être à l’origine de ce décès

Une maison au milieu des champs… Frédéric et Michelle Labatut pensaient avoir trouvé leur bonheur à Lias, un petit village à quelques kilomètres de L’Isle-Jourdain. Mais le couple est inconsolable depuis que leur chat Cabourd a été pris pour cible. C’est ce lundi que les maîtres de Cabourd s’aperçoivent que leur animal de compagnie est amorphe et comme en hypothermie. Nous l’avons amené chez le vétérinaire. La radio a révélé que Cabourd avait treize plombs dans le corps, dont trois dans les poumons, décrit, la gorge nouée, Frédéric Labatut. La surprise est totale. Le chat, âgé de 10 ans, n’a jamais saigné. Pas la moindre goutte…

Le vétérinaire nous a expliqué qu’il s’agissait de petits plombs. La chaleur de ces derniers fait que la plaie est immédiatement cautérisée, précise le couple. Mais si aucune blessure n’est pas apparente, les dégâts à l’intérieur du corps du félin sont bel et bien réels.

Ce mercredi, leur chat a dû être euthanasié. Le vétérinaire vient de nous appeler. Notre chat ne va pas s’en sortir. Nous nous devions d’abréger ses souffrances, s’émeut le couple.

Le couple accuse les chasseurs

Le tir est volontaire. Le doute n’est pas permis, affirme Michelle Labatut. Et pour elle, comme pour son mari, le responsable de ce crime est un chasseur. À plusieurs reprises, nous les avons surpris en train de faire feu alors qu’ils se trouvaient à quelques mètres de notre clôture, assurent-ils à l’unisson.

Et de renchérir : La distance réglementaire est d’au moins 150 mètres. Mais ils se rapprochent de plus en plus, c’est intenable. Plus récemment, c’est un Ta gueule ! que Michelle Labatut a reçu comme unique réponse pour s’être adressée à un chasseur.

Les associations de Protection Animale contactées

Le couple souhaite que ce qui est arrivé à Cabourd ne puisse plus jamais se reproduire. Alors, ils ont dégainé leurs téléphones pour contacter des associations : 30 millions d’amis, La fondation Bardot ou encore Rémi Gaillard, la star des caméras cachées devenu défenseur de la cause animale, qui a promis de les rappeler.

Frédéric et Michelle Labatut vont aussi déposer plainte contre la Fédération nationale des chasseurs et la société de chasse de Lias. Pour François Laporte, le président de cette dernière association : rien ne prouve qu’un chasseur soit responsable de la mort de ce chat. Il affirme, tous les ans, répéter les règles de sécurité. Mais je ne peux pas être derrière chaque chasseur, conclut-il.

Plusieurs incidents ont impliqué récemment des chasseurs dans le sud-ouest. Mercredi dernier, la balle d’un chasseur a traversé la vitre d’une maison de Cestas en Gironde est passée tout près d’un père qui jouait avec ses enfants dans son salon. Il y a 15 jours, un VTTiste a été grièvement blessé à l’épaule par le projectile d’une arme de chasse à Mirepoix en Ariège lors d’une battue au sanglier. Le 14 octobre, un VTTiste de 34 ans qui circulait sur un sentier près de Morzine en Haute-Savoie a été tué par la balle tirée par un chasseur.

Source : LADEPECHE.fr  le 7 novembre 2018

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s